Yaoi Bronze Katsuai

Forum de la team de scantrad Yaoi Bronze Katsuai
 
AccueilGalerieFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion
Chatbox multisite YAOI

Partagez | 
 

 Shield's Factory Story Edition

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shield
Team YBK
avatar

Nombre de messages : 136
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Shield's Factory Story Edition   Mer 3 Sep - 21:42

Hop-là, on bascule, on change de fichier


Pas trop casse-tête (moi), je vais commencer avec juste une petite (toute petite nouvelle), pas un background, qui a su marquer les quelques personnes l'ayant lu ^^

Sans nom


Errant dans la ruelle sombre, les mains enfoncées au fond de mes poches, la tête baissée, il pleut. J'ai mal, au cœur, au fond de moi, à mon ego même. Entièrement détruit, je continu mon chemin, sous leurs regards imperturbables. Les gouttes tombant du ciel, percutant mon visage, masquant ma peine. Personne ne sait, personne ne comprend, je suis pourtant jeune, mais qu'importe, ils se fichent de moi. J'avance péniblement, boitant de ma jambe gauche, les vêtements en lambeaux, deux jours, c'est si long... et si court. Je n'ose plus parler de peur qu'on ne me reconnaisse, j'ai peur de voir par peur de revoir, j'ai honte du soleil par crainte que l'on me retrouve. Je serre un peu plus les dents, les bras tendus, me revoilà dans cette rue, encore. J'accélère le pas, le cœur battant...
La porte s'ouvre dans un grincement horrible, mes oreilles, frissonnantes, à l'écoutent des bruits de pas descendants les marches de pierre. Je ne crains rien, la pluie me cache. Je ne crains rien, la foule est là. Je ne crains rien, mais j'ai peur, plus que tout. La fine couche d'eau sur le sol claquant sous mes pas, d'une main, refermant un peu plus mon imperméable noir sale et usé, baissant encore un peu la tête, sentant mon cœur s'arrêter. Les regards autour de moi se font plus insistant, je ne ressens plus rien d'autre que la peur qui me tiraille le ventre, cette peur qui m'envahis secondes après secondes sous les gouttes de cette pluie incessante. J'entends un cri, je reconnais une voix, je revois une seconde, je cours du mieux que je peux...
Courir, sans jamais s'arrêter, courir, pour s'en éloigner. Une personne fait un léger pas sur le côté, m'empêchant de continuer ma course. Me tenant par les épaules, il me retient stupidement, ne trouvant rien de mieux que de confirmer sa position à l'homme criant derrière moi. S'abaissant à mon niveau, un sourire aux lèvres, il me demande ce que j'ai fait, pourquoi j'ai courus. Il ne sait pas, alors pourquoi avoir agis, stupide. La main de cet homme derrière moi, se posant sur mon épaule, je frissonne, sentant mon cœur battre de plus en plus fort, mes larmes redoubler. Je serre un peu plus ma main sur l'ouverture de mon imperméable. L'inconnu n'aura pas de réponse, il se contente, comme dernier geste, de repousser mes cheveux, découvrant mes sanglots, mes peines, comprenant sans doute son erreur... trop tard.
Alors qu'il me tire en arrière, je revois tout, à nouveau, une boule se formant dans ma gorge, j'ai peur. Ma vue se trouble de larmes tandis que je m'étreins moi-même du plus fort que je le peux. Plus le chemin se fait, plus je tremble, ne sentant bientôt plus mes membres. Tous ces regards sur moi, tous ces murmures sur moi, ils ne savent pas, ils se trompent de cible. Je baisse la tête, à nouveau, honteux. Je sais ce qui va se passer, comme chaque jour, comme chaque nuit, sous leurs regards stupides et voilés. La porte claque, la lumière s’éteint. Oui maman, je suis de retour. Oui papa... on va jouer ensemble...
La main plaquée contre cette partie de moi-même qu'il convoite, la tête baissée, les larmes creuses me noyant le visage. Ma mère peine à sourire, lui rit... il est heureux... son jouet est revenus...
Je tends la main vers cette « mère morte » alors qu'il me traine vers l'étage. Les marches me semblent le chemin de l'enfer, mon bras, une chaîne liée au diable, mon cœur battant jusqu'à ce que mort s'en suive... si seulement je pouvais mourir. J'entends une nouvelle porte s'ouvrir, ma chambre. Il fait noir, il fait froid, le seul lien de chaleur que je sens j'aimerais m'en débarrasser. Je tremble, il s'en réjouit. Je pleurs, il en rit. J'ai peur, il est en pleine extase. Je le sais, comme toujours, comme d'habitude. Je me sers un peu plus contre moi-même, les dents serrées, laissant échapper quelques soupirs de peines. Mes paupières, usées de larmes, se ferment doucement. J'attends le contact, j'attends ce que je redoute. Vite... vite... qu'on en finisse... avant demain soir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kojisan
Admin
avatar

Nombre de messages : 1075
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Shield's Factory Story Edition   Jeu 4 Sep - 0:32

Que dire ? Je ne m'attendais pas du tout à cette chute...
C'est très bien écrit, ça sonnait dans ma tête comme un poème, ou plutôt une chanson ou chaque parole souligne le rythme de la course de cet enfant ou adolescent.
J'ai trouvé ça très émouvant.

_________________

Si j'étais la pluie, pourrais-je toucher le coeur de quelqu'un à l'image de la pluie qui réussit à réunir le ciel et la terre éternellement distants...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yaoibronzekatsuai.free.fr/
 
Shield's Factory Story Edition
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [WII] The Last Story Edition Collector 24/02/12
» Alien - The Illustrated Story - Original Art Edition (Titan Books)
» [SOFT] SECRET BUZZ : Secret Story : les vidéos, les buzz et les clashs [Gratuit]
» [ROM 2.3.3 / SENSE 2.1 / 3.0] [01/08/2011] StarDroid V3.2.2 3D Edition
» [BD + DVD] Toy Story 3 (17 novembre 2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yaoi Bronze Katsuai :: Mes créations, mes oeuvres-
Sauter vers: